I-Les types de risques qui menacent les sociétés humaines.

a. Les risques naturels, technologiques et humains.

On divise les risques majeurs selon la provenance. Ainsi, on parle de risque naturels, risques technologiques et risques géopolitiques. Les aléas naturels.

Les aléas naturels ont plusieurs origines:

Aléas d’origine terrestre:

 

  • Les tremblements de terre ou séismes.
  • Les volcans.
  • Les tsunamis.
  • Les glissements de terrain.
  • Les avalanches.

Aléas d’origine climatiques:

  • Les cyclones, ouragans ou typhons.
  • Les tornades.
  • Les tempêtes.
  • Les sécheresses.
  • Les inondations.
  • Les feux de forêts.

 Les aléas d’origines technologiques ou humaines.

  • Les usines chimiques.
  • Le risque nucléaire.
  • Transport de matières dangereuses.
  • Le terrorisme.

b- Qu’est-ce qu’un risque majeur ?

Les différents aléas ne sont pas considérés comme dangereux quand ils ne rencontrent pas un enjeu. Autrement, il n’y pas de risques si il n’y a pas d’enjeu.

Les enjeux sont humains, économiques et environnementaux.

  1. Dans ce schéma, l’aléa est un mouvement de terrain. L’aléa seul, le mouvement de terrain, est sans risque car il n’y a pas d’enjeu.
  2. Si un village vient s’installer sous la corniche où se trouve le mouvement de terrain, il y a un enjeu humain et économique. En effet, le mouvement de terrain entraîne des risques pour les vies humaines mais aussi la survie économique des habitants si les commerces ou les maisons,par exemple, sont détruits par le glissement des roches.
  3. Ainsi, le risque majeur est la combinaison d’un aléa et d’un enjeu.

c- Une inégalité des sociétés face aux risques.

Tous les continents sont concernés par les risques majeurs. Cependant, les catastrophes touchent majoritairement les pays du Sud, les moins développés. on dit qu’ils sont plus vulnérables.

On constate une augmentation du nombre d’évènements et de victimes. Cela est dû à :

  • l’augmentation de la population mondiale.
  • l’urbanisation et la concentration importante de population dans les zones à risques.

Exemple: les bords de mer (littoraux).

Les risques technologiques et humains sont aussi en fortes croissances car ils sont liés aux activités économiques.

II- Prévenir les risques.

 a. Une société face aux risques: les Antilles.

Les Antilles sont situées à l’intersection de plusieurs plaques tectoniques qui accentuent le risque de séismes, le volcanisme et de tsunamis. A cela s’ajoute, des périodes cycloniques de plus en plus intenses car ces îles sont situées dans la zone tropicale.

Les Antilles sont des DROM (départements et régions françaises), elles bénéficient de l’organisation et de la prévention des risques du gouvernement français.

Lien vers le site du gouvernment français sur les risques: Gouvernement.fr

Ce sont les communes qui s’occupent d’informer les populations mais ce sont les préfectures qui organisent la gestion des secours (Sécurité civile, Pompiers, Police).

La France est un pays riche donc les Antilles sont moins vulnérables que les pays voisins comme Haïti. Des moyens plus importants peuvent être investis afin de protéger les biens et les populations.

b. Qu’est-ce que prévenir les risques ?

Il n’y a pas moyens de prédire une catastrophe. Face à ces risques, les moyens les plus efficaces sontde limiter les risques ou bien de préparer les populations à faire face et à se protéger des risques.

  • Une meilleure connaissance des phénomènes.
  • Des informations diffusées le plus tôt ppossible aux populations
  • Une formation aux attitudes à tenir à la fois des populations et des secours.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les sociétés face aux risques
Étiqueté avec :